Tri sélectif et déchetterie

Le bon fonctionnement du tri sélectif implique que chacun fasse l'effort de trier convenablement ses déchets ménagers et de les placer dans les conteneurs adequats.

Ainsi, aucun sac contenant des ordures ménagères résiduelles ne doit être déposé dans les conteneurs jaunes, ils doivent être placés dans les conteneurs gris en possession de chaque habitation.

Par ailleurs, il faut prendre un minimum garde à ne rien laisser tomber par terre autour des conteneurs ! 

Outre que ces actes d'incivilité, ou pour le moins de négligence, créent une nuisance visuelle importante pour les voisins des aires de stockage, ils entraînent des coûts supplémentaires qui pourraient facilement être évités. Il serait regrettable pour notre communauté qu'il soit nécessaire de passer à un stade répressif pour faire cesser ces pratiques.

Les objets encombrants peuvent être déposés gratuitement aux déchetteries SICTOBA de Barjac ou de Vallon. 

130528-poubelles1

130528-poubelles4

Article 1 - Bénéficiaires du service 

Ce service est réservé aux habitants du territoire du SICTOBA. 

Ce service est réservé aux particuliers, les professionnels ne peuvent en bénéficier. 

La collecte des encombrants est une prestation non payante du SICTOBA. Cette collecte doit être considérée comme un service complémentaire au service offert par les déchetteries.

 

Article 2 - Nature des objets acceptés 

Cette collecte est réservée aux encombrants ménagers dont le poids ou le volume ne permet pas de les transporter dans un véhicule de tourisme. 

Il s’agit des déchets de l’activité des ménages qui, en raison de leur nature, de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être déposés à la collecte des ordures ménagères. 

Ils font l’objet d’une collecte en porte à porte sur inscription préalable auprès des services du Sictoba. 

Sont acceptés :

  • les appareils électroménagers de grand format (cuisinière, réfrigérateur, lave-linge...) ;
  • le mobilier de grand format (fauteuil, divan...).

En sont exclus : les gravats, les pneus, les ordures ménagères, les cartons, les déchets dangereux ainsi que leur récipient, les troncs et souches, et d’une manière générale tout objet dont le volume ou le poids ne permet pas son chargement dans le véhicule de collecte des encombrants. 

Sont également exclus de la collecte les objets coupants ou tranchants pouvant entraîner des risques pour les agents de collecte, tels que les baies vitrées, les grands miroirs... 

Les déchets sont présentés de façon ordonnée, afin d’occuper un espace public aussi faible que possible. 

Le demandeur sortira devant son habitation le ou les objet(s) à enlever, dès 7 heures, le jour qui lui a été fixé pour la collecte ou la veille au soir après 19 heures. Les déchets seront stockés de manière à ne pas entraver ou gêner la circulation tant des véhicules que des piétons. 

Les éléments faisant partie de l’immobilier d’une habitation (chaudière, cuves...) ne sont pas considérés comme des encombrants ménagers. 

Tous les objets résultant de travaux (remplacement de baies vitrées, portes, fenêtres....) ne seront pas ramassés. Il est indiqué que les déchets de construction, d’un vide grenier ou de débarras de cave doivent être éliminés par les propres moyens du producteur. 

Dans tous les cas, les habitants peuvent déposer librement tous ces déchets en déchetterie. 

 

Article 3 – Modalités de collecte 

Les objets encombrants doivent être facilement collectables et ne pas présenter de danger pour les agents de collecte : si nécessaire, rabattre les clous, supprimer les bords coupants... 

Les objets destinés au service de ramassage des encombrants doivent être conditionnés correctement de manière à permettre une manipulation et un chargement aisé et sans danger pour le personnel chargé de la collecte. Les encombrants doivent être déposés en limite du domaine public à un endroit accessible pour le véhicule de collecte (largeur 2,50 m, hauteur 3 m et possibilité de demi-tour). 

Les propriétaires de ces objets prendront toutes dispositions pour ne pas entraver la circulation tant des véhicules que des piétons et pour prévenir tout accident qui pourrait être provoqué par la forme, la nature et le contenu de l’objet. 

Les agents ne sont pas autorisés à pénétrer dans l’enceinte des habitations. En aucun cas un agent du SICTOBA n’est autorisé à pénétrer dans l’enceinte des habitations pour y récupérer les objets encombrants. 

Les encombrants doivent être accessibles pour l’équipage de collecte (le camion de collecte doit pouvoir accéder aux habitations). La collecte ne sera pas assurée si le fourgon est confronté à des problèmes d’accès (stationnement, travaux...). 

Les déchets seront contrôlés avant la collecte et refusés totalement ou partiellement s’ils sont incompatibles ou si la quantité est dépassée. 

Toutefois, le poids de chaque encombrant devra permettre son chargement à bras, dans le fourgon par deux agents de service (maximum 80 kg). 

En cas d’encombrant plus lourd, celui-ci devra être fractionné par le demandeur. Il n’est pas autorisé de présenter plus de 3 m3 de déchets encombrants, par collecte et par habitation individuelle. 

La collecte des dits objets se fait en porte à porte. Les enlèvements sont réalisés aux adresses signalées préalablement au SICTOBA par les particuliers. Les dépôts non signalés à temps ne seront pas enlevés. Le particulier qui désire recourir au service doit prendre contact avec le SICTOBA au 04.75.39.06.99 qui lui précise la date de la prochaine collecte. Il communique à ce service ses coordonnées complètes et la liste précise des encombrants à enlever. 

Seuls les objets listés auprès du service seront collectés. Pour des raisons d’organisation, tout objet ajouté et non enregistré ne sera pas ramassé par les agents. 

 

Article 4 - Fonctionnement du service 

Si pour une date donnée, le nombre de demandes s’avère trop important pour que le service puisse être assuré complètement, la prise en charge des objets surnuméraires est reportée à la collecte suivante. 

Seules les inscriptions faites auprès des services du SICTOBA seront prises en compte. 

Chaque habitation peut bénéficier de 2 collectes d’encombrants par an au maximum. 

Le service de collecte des encombrants est arrêté du 15 juin au 15 septembre.

Mardi 25 septembre, à l'occasion de la journée mondiale des rivières, le Syndicat des rivières Beaume et Drobie a organisé une journée pédagogique sur les thèmes de la rivière et des déchets avec Mme Françoise Berrier, directrice de l'école Schola Cantharel de Lablachère.

Suite à la sollicitation du Syndicat des rivières Beaume et Drobie, le SICTOBA s'est porté partenaire de cette opération en mettant à disposition un animateur du tri et en pourvoyant à l'élimination des déchets collectés à cette occasion.

C'est donc le 25 septembre, qu'une quarantaine d'élèves de cycle 3 s'est retrouvée sur les berges de la Beaume entre Joyeuse et Rosières.

La journée s'est déroulée en 2 parties :

  • dans un premier temps les enfants ont procédé au ramassage des déchets présents sur les berges de la rivière,
  • ils ont ensuite participé à des ateliers pédagogiques sur les thèmes de la rivière et du devenir des déchets abandonnés dans la nature.

À la fin de la journée les élèves se sont retrouvés autour des déchets ramassés et Hervé Richon, animateur du tri du SICTOBA, leur a expliqué les filières que ces ceux-ci auraient dû suivre pour être éliminés dans de bonnes conditions.

Préserver notre environnement est essentiel à notre qualité de vie !

Outre les informations sur le SICTOBA, son  territoire, ses compé€tences,
son fonctionnement, son actualité€,  vous pourrez sur ce site :
  • trouver dans quelle poubelle jeter vos d€échets,
  • nous signaler un container plein,
  • trouver des renseignements sur l’utilisation de votre compost,
  • les horaires d’ouverture des d€échetteries,
  • trouver des conseils pour r€éduire votre production de dé€chets,

et bien d’autres choses…

rendez-vous à l'adresse www.sictoba.fr

site-sictoba

Le  SICTOBA  a  inscrit  dans  son  programme de réduction des déchets, une action en faveur des couches lavables.

Les  nouveaux  systèmes  de  couches lavables  sont  très  éloignés des langes de  nos  grand-mères.  Leur  entretien avec  l’utilisation  d’un  lave-linge  représente désormais une charge de travail supplémentaire  tout  à  fait acceptable.

Les couches lavables peuvent être utilisées  en  milieux  collectifs  (maternité, crèches,  etc.)  ou  individuels (famille, assistantes maternelles, etc.).

Dans le cadre d’un  partenariat avec le SICTOBA,  la  crèche  de  Rosières  va tester l’utilisation de couches lavables.

Le passage d’une crèche aux couches lavables  présente  un  enjeu  en  terme de réduction des déchets.

L’emploi  de  couches  lavables  dans  une structure  collective  permet également  de  sensibiliser  indirectement  les familles qui représentent la majorité du tonnage des couches jetables.

Le tableau ci-après présente les intérêts économiques et environnementaux des couches lavables.

Comparatif couche lavable/ couche jetable
(Chiffres issus du ministère de l’Environnement)

Couche jetable (sur 2,5 années) par enfant

Couche lavable (sur 2,5 années) par enfant

Production de déchets

900 kg

284 kg

Impact global sur le changement climatique

550 eq kg CO2

479 à 342 kg CO2 (selon les conditions d'utilisation)

Impact changement climatique lors de la fabrication

550 eq kg CO2

140 eq kg CO2

Consommation eau

34 081 l

85 964 l

Quantité de couches

4 500

Entre 24 et 40

Le coût

925 à 2250 €

490 à 740 €

Informations supplémentaires